Bestiaire

Découvrez les créatures de notre univers

Navigation

Tout afficher
Atramédes aux mille visages - Calamité de la Luxure
[INCONNU] L'une des sept calamités du Confesseur - Cette créature ne s'est pas encore manifestée sur Ankaa.
Sabrelune
D'un naturel calme et placide, les sabrelunes vivent essentiellement en forêt et chassent de grandes proies, telles que des runebois. Assez intelligents, ils semblent comprendre facilement les bipèdes et ont pu être apprivoisés par les elfes de la forêt primordiale il y a de cela bien longtemps. On pense que le druidisme a largement conditionné ces majestueux félins à accepter de vivre avec la civilisation tant qu'ils gardent un semblant de liberté. Ces grands félins ressemblant à des tigres à dents de sabre ne sont pas des bêtes que l'on emprisonne et que l'on traite comme un vulgaire cheval, les sabrelunes peuvent se lier avec ceux qu'ils jugent dignes et pour lesquels ils ressentent un attachement sincère. Les sabrelunes vivent un peu partout, sauf dans les climats extrêmement chauds. On les retrouve dans les zones tempérées et arctiques.
Murloc
Ce peuple amphibien bipède, peu intelligent, mais extrêmement agressif, prospère à proximité des lacs et de la mer dans le climat clément des plaines fertiles. Ils mesurent entre 1m et 1m20, leur peau présente de nombreux coloris très vif : du vert au rouge en passant par des nuances de turquoise, de violet et de gris. Ils ne s’expriment pas des cris gutturaux et vivent dans des tribus pouvant être composée d’une centaine de spécimens. Les murlocs savent utiliser des outils et se confectionnent des lances et haches pour défendre leur territoire ou attaquer.
Barroth
Dépourvu d’ailes, le barroth est une espèce de wyverne terrestre moins dangereuse que les diablos. Elles n’en demeurent pas moins redoutables et doivent être affrontées avec prudence. Sa peau est couverte d’écailles se méprenant à de la pierre : les barroths sont résistants mais peu endurants et assez lents. Leur tête est couverte d’énormes excroissances en faisant une partie extrêmement bien protégée de son corps. Généralement, les chasseurs de wyvernes tentent d’atteindre un point entre ses deux membres antérieurs pour avoir raison de ce monstre violent. Les wyvernes de cette race ont tendance à attaque en chargeant et en donnant de grands coups avec leur queue terminée par une lourde excroissance capable de broyer un orc.
Boréalis
Ces ongulés à la peau aussi sombre que leur fourrure est claire peuplent le nord du continent, des forêts de pins géants à la grande taïga. Leur espèce, très répandue, prodigue de nombreuses ressources à la région : viande ferme et sèche, crin duveteux particulièrement chaud et cuir robuste. Leur odorat et leur ouïe s'avèrent excellents, et cruciaux à leur survie, ce qui rend leur chasse moins évidente qu'au premier abord. Les Boréalis sont capables de marcher des heures durant et de sillonner plus d'une centaine de kilomètres dans la journée. Ils ont toujours résisté à la domestication. Seuls les clans chamaniques nomades parviennent à s'en servir de bêtes de somme. Ils brûleraient une mixture herbacée destinée à les apaiser.
Wendigo
Ce type de nihilim se retrouve essentiellement dans des contrées glaciales, souvent dans des forêts de pins. Cette créature a un côté extrêmement malsain : de forme anthropoïde, elle se déplace debout sur deux longues jambes terminées par des sabots. Ses bras, beaucoup trop allongés pour le reste de son corps, se terminent par des griffes acérées, son buste est couvert d’une épaisse fourrure hirsute et sa tête est recouverte qu’un crâne de cerf duquel dépassent des crocs acérés. Émacié, le wendigo a un corps famélique, mais il est en réalité doté d’une force bien supérieure à celle de n’importe quel humanoïde qu’il croisera. Sa peau grisâtre est tendue sur ses os. Ce nihilim est associé au péché de gourmandise. On raconte qu’il est tiraillé par une faim inextinguible qui le pousse à dévorer ce qui tombe entre ses griffes. Il ne portera généralement pas beaucoup d’intérêt à la chasse d’animaux, mais n’hésitera pas à se repaître de dépouilles. Il est maudit, constamment en souffrance, condamné à tenter d’assouvir une faim éternelle.
Porte-peine
Le porte-peine n’est pas un nihilim foncièrement dangereux d’un point de vue physique, mais il peut pousser ses victimes dans de très lourds états-d'âme. Cette espèce de nihilim est capable d’utiliser l’esprit d’un humanoïde pour instiller les graines du doute et de la paranoïa : il ne s’exprime pas à proprement parler, mais il peut modeler les pensées de sa victime pour que cette dernière s’adresse à elle-même. Il est la plupart du temps invisible, observant sa cible depuis les ténèbres, lui inspirant de la rancœur, de la colère, de la tristesse… Développant chez-elle une profonde psychose qui peut prendre diverses formes : certains perdront toute confiance en eux tandis que les autres seront victime d’un égo maladivement surdimensionné. Ce type de nihilim prend les traits d’une chouette dont la particularité et d’avoir des orbites vides. Plus la victime est désespérée, et plus le porte-peine grossira. Il deviendra une créature difforme et voutée : se déplaçant sur deux pieds monstrueux en forme de serre. Deux mains blanches et griffues apparaissent alors au bout de ses ailes. Au fur et à mesure qu’il grandit, le porte-peine devient visible de sa victime, qui commence alors à vivre dans une terreur constante de ce monstre « inoffensif » mais dérangeant qui n’est jamais très loin d’elle.
Leshen - Calamité de la gourmandise
[Légendaire - UNIQUE] L'une des sept calamités du Confesseur : cette créature est un nihilim spécial qui obéit aux ordres de son unique maître. Présent dans les contrées glacées du nord, le Leshen est une redoutable créature famélique insaisissable. Cette calamité serait en mesure de relever les morts et de commander aux wendigos pour attaquer des clans chamaniques ou des villages. Les rumeurs racontent qu'il est possible de reconnaître les présages d'une attaque imminente pour fuir avant qu'une inévitable mort ne fauche les innocents. En effet, les corbeaux et divers charognards semblent sentir l'arrivée de la calamité de la Gourmandise et ne regroupent de manière excessive dans les alentours d'une zone ciblée. Ces superstitions sont certes un signe, mais il est déjà arrivé que les signes soient trop discrets pour avertir du danger. Le Leshen laisse derrière lui de vastes charniers, dévorés par les wendigos, les corbeaux et les loups.
Ancien flétrissant
Rendus fous par l'agonie de la forêt aux alentours, certains gardiens primordiaux se sont animés et combattent les envahisseurs du bosquet. Ces créatures végétales peuvent être considérées comme des élémentaires souffrant d'une forme de corruption encore mystérieuse : leur corps est composé d'une écorce et d'épines tranchantes. Pour en venir à bout, il faut leur transpercer le torse, à un endroit vulnérable qui abrite le "cœur" de la créature.
Fenrir - Calamité de l'Envie
[INCONNU] L'une des sept calamités du Confesseur - Cette créature ne s'est pas encore manifestée sur Ankaa.
Serpent-nuage
Nobles créatures célestes : les serpent-nuages sont des créatures paisibles et extrêmement intelligentes, certaines rumeurs prétendent même que certains seraient dotés de parole. Les chasser est extrêmement mal vu dans la plupart des cultures, mais les composants issus des serpents-nuages sont précieux et se vendent très cher sur le marché noir : ces composants seraient très utiles dans la confection de certains composants fonctionnant avec de l'anima, car ces créatures sont gorgées d'énergie élémentaire même après leur mort. Ils ressemblent à des dragons orientaux : faisant onduler leur long corps dans les airs. Ils occupent une grande place dans le folklore d'Ankaa et sont très liés aux forces élémentaires : la couleur de leurs écailles détermine généralement leur affinité élémentaire : feu, air, terre ou air.
Rorqual varech
Avec un corps couvert d'une peau écailleuse oscillant entre le vert et le bleu, la morphologie du rorqual varech s'apparente à celle des grands mammifères marins. En bon carnivore, il possède des dents solides qui sont parfois utilisées en ornement ou pour faire des petits outils. De nombreuses excroissances souples, mimant la couleur et la forme des algues (d'où son nom), lui forment une sorte de crinière autour de sa tête et descendent tout le long de son dos, jusqu'à la pointe de la queue. Des branchies primitives se cachent sous ses nageoires pectorales, lui permettant de rester immergé jusqu'à 2h d'affilées, mais il possède de vrais poumons et doit régulièrement remonter en surface pour respirer. On peut le chasser pour sa viande, que l'on dit forte en bouche mais raffinée, ainsi que pour l'huile de son foie qui sert à la préparation de quelques remèdes. Enfin sa peau, bien que très fine, peut être traitée pour en faire un cuir d'ornement.
Warg ombreux
Vaguement vu de loin, on pourrait confondre ce nihilim avec un loup noir classique par sa taille et sa forme lorsqu’il est au repos. Son pelage ne reflète aucune lumière et deux orbites habitées d’une lueur dorée lui tiennent lieu d’yeux. De plus près, on peut voir que les contours de son corps semblent « instables », comme s’il n’était qu’un amas de ténèbres condensées en une forme lupine : on se rapproche alors de la vérité. Sa vraie nature se révèle lorsqu’il se met en mouvement et qu’il charge, son corps se déforme et devient monstrueux : sa gueule s’agrandit jusqu’à devenir disproportionnée : atteignant presque un tiers du corps du monstre. Les contours de son corps deviennent alors approximatifs autour de cette effroyable gueule : comme si les ténèbres qui le composent s’écartaient. D’ailleurs, les wargs n’ont pas de corpulence : ils sont immatériels, comme s’ils étaient constitués de fumée. Leur seul point physique est un morceau d’ébonium gros comme le poing au niveau de leur cage thoracique. Il faudra endommager cette pierre pour vaincre cette bête et la renvoyer de l’Autre Côté.
Necrogeist
Ces créatures effrayantes ont la taille et l'apparence d'un crâne humain : elles sont en lévitation, leurs orbites abritent deux lueurs lugubres et ils sont entourés d'une espèce de fumée noire. Leur particularité consiste à prendre possession de corps vivants (si inconscient) ou morts. Ils ne sont pas extrêmement dangereux, mais peuvent surprendre. Hors de leur hôte, les nécrogeists peuvent pousser de terribles hurlements à glacer le sang, mais ce sont des spectres immatériels incapables d'attaquer, néanmoins, la magie peut les atteindre et les détruire. Lorsqu'un corps est possédé par cette créature : un crâne spectral est visible sur sa tête, un peu comme un masque.
Jib-jib
Le jib-jib est une boule de poils d'une vingtaine de centimètres de diamètre, surmontée de deux pattes robustes avec trois doigts munies de griffes faites pour creuser plus que pour couper. Il arbore comme seul visage deux yeux globuleux ainsi qu'une gueule grisâtre en forme de bec.
Démon sylvain - Calamité de la Colère
[Légendaire - UNIQUE] L'une des sept calamités du Confesseur : cette créature est un nihilim spécial qui obéit aux ordres de son unique maître. Le démon sylvain peut prendre diverses formes, cette créature est un amalgame de violence, un golem de pierre, d'os et de bois mort animé par le spectre intangible de la Colère. Il s'agit de l'une des calamités les plus actives d'Ankaa et se manifeste essentiellement dans les zones boisées : détruisant des villages entiers et décimant des troupes. Seul Vel'drasil semble tenir tête et protéger le royaume d'Yggdrasil de cet immortel monstre des forêts.
Banshee
On suppose que la banshee cache sa véritable apparence. Elle ne se montre que sous celle d'une jeune femme qui paraît, aux premiers abords, très séduisante. Mais si on parvient à l'approcher, on constate qu'il s'agit en réalité d'un monstre au corps squelettique, creux. Elle n'a pas de vêtement à proprement parler, mais elle simule une robe légère faite de mousse ou d'écorce. Il arrive cependant de la voir avec des vêtements réels, qu'elle récupère sur ses victimes... Si toutefois elle en a envie. En effet, la Banshee est la représentation même de la paresse et de l'oisiveté. Moins elle fait d'effort pour chasser, mieux elle se porte et plus puissante elle sera. Il existe tellement de type de banshees différentes qu'il est impossible de savoir s'il s'agit d'une vraie femme ou non. C'est une créature très intelligente qui est capable de comprendre son environnement et de s'y adapter. Au nord, les banshees seront plutôt blanches, avec des vêtements plus épais, des cheveux blonds. Alors qu'au sud, sa peau sera mate, des vêtements légers. Mais elles ont toutes une chose en commun : Un regard vide, mort, totalement laiteux. Elle est capable d'ouvrir sa bouche si grand qu'elle se disloque la mâchoire, de quoi arracher de gros morceaux d'âmes sur ses victimes.
Hekatonkheires
Hekatonkheires est une créature horrifique composée d'un amas de corps humanoïdes. Née de la corruption nihilim, son apparence peut changer en fonction du nombre de corps qu'elle trouve ou d'êtres humanoïdes tués. Ainsi, les corps fusionnent petit à petit entre eux pour donner ce résultat : Plusieurs têtes et de nombreuses paires de bras et de jambes. Elle se déplace lentement, mais le nombre aussi élevé de ses membres rendent ses mouvements totalement imprévisibles. Plus hekatonkheires est vieille, plus elle sera grosse et plus nombreux seront les corps qui la composent. Ce monstre est vu principalement dans les marais putrides ou toutes autres zones "mortes". Il est toutefois possible de la voir rôder proches des cimetières, qu'elle saccage pour assembler son corps. Les âmes l'attirent à mesure qu'elle se "nourrit" de cadavres. Il se peut alors qu'une hekatonkheires décime des villages entiers. Sa venue ne passe pas inaperçue, car lorsqu'elle sent des âmes, elle pousse un cri à glacer le sang : Celui d'une cacophonie d'hurlements humains stridents.
Yétis
Les yétis sont des créatures géantes humanoïdes, bipèdes, couvertes de fourrure blanche couvrant une peau grise, noire ou violacée. Ils ont des cornes recourbées que certains chasseurs convoitent pour leurs prétendues qualités médicinales sur le marché noir. Les yétis ont une intelligence limitée, mais ils semblent comprendre le commun et sont capables d'articuler quelques mots. Dotés d'une force exceptionnelle, les yétis sont capables de soulever de gros rochers pour les lancer.
Barioth
Le barioth, à ne pas confondre avec barroth, est une race de wyverne à dent de sabre. Cette créature est très bien adaptée à la vie dans des régions très froide : couverte d’écailles et de fourrure, elle dispose d’un assez bon camouflage pour se fondre dans des milieux enneigés. En plus de ses longues griffes, ses membres et les bords de ses ailes disposent de gros pics qui lui permettent d’évoluer sur des surfaces glissantes sans glisser, et même d’escalader des parois quand le besoin s’en fait sentir. Sa gueule puissante est ornée de deux crocs imposants, suffisamment solides pour transpercer une armure de mithril.
Runebois
Semblables à des cervidés de très grande taille, les runebois évoluent essentiellement dans la forêt et la taïga du nord. Il s'agit d'herbivores paisibles, vivant en troupeau autour d'un mâle dominant que l'on reconnaît souvent à la taille de ses bois. Ces créatures sont assez méfiantes et farouches, elles figurent au menu de bon nombre de prédateurs, tels que les griffons, les sabrelunes ou même les wyvernes...
Sacre-effroi
La population de Sacre-effroi se concentre essentiellement dans les montagnes du Nord (Pics Atlas) et du Sud-Est (Siège d'Ayu'lon). Sa peau est lisse d'un noir ébène, des crocs acérés avec des canines prépondérantes. La pointe de sa queue est aussi tranchante qu'une lame. Ses antennes lui permettent d'émettre des ultrasons pour communiquer avec ses semblables sur de longues distances, mais également pour scanner son environnement écopant d'une mauvaise vision en plein jour. La mâchoire des Sacre-effrois, exerce une pression équivalente à celle d'une hyène.
Lycodrake
Une créature au corps allongé avec une tête de renard disposant de grandes ailes couvertes d'un plumage sombre. La bête a des bois sur la tête. Si son corps est recouvert de fourrure, ses pattes sont, quant à elles, recouvertes d'écailles. Il se sert de sa longue queue comme d'un fouet pour chasser ses proies.
Abyssable
Une créature blindée évoluant sous la terre, avec une préférence pour le sable du désert : sa carapace est utilisée pour confectionner des armures, armure et divers ornements. Elle peut être de diverses couleurs : beige, blanche, noire, rouge…. L'abyssable est un redoutable prédateur carnivore attaquant sa proie par surprise : l'entraînant avec lui sous terre pour la tuer et la dévorer. Il est extrêmement résistant et difficile à abattre : pour ce faire, il faudra faire preuve de précision et viser les yeux ou d'infimes interstices dans sa carapace.
Le kraken - Calamité de l'Avarice
[Légendaire - UNIQUE] L'une des sept calamités du Confesseur : cette créature est un nihilim spécial qui obéit aux ordres de son unique maître. Ce nihilim hante les mers depuis plus d'une trentaine d'années et a marqué l'esprit de nombreux marins qui voient en lui l'incarnation d'une vieille légende : le Kraken. Cette créature immense est dotée d'une centaine de tentacules de tailles variées : elle serait capable de briser et couler en quelques minutes n'importe quel navire, sans laisser la moindre chance de survie aux marins qui croisent sa route. Le Kraken n'aurait pas coulé de navire dans les dix dernières années, mais il inspire toujours une terrible peur à tout marin digne de ce nom. On raconte qu'il serait en sommeil quelque part dans les abysses du monde.
Lupaigle
Mi-loup mi-oiseau, ce prédateur carnivore se nourrit essentiellement d'oiseaux et de diverses proies en forêt. On peut le retrouver dans des contrées froides, mais on peut aussi retrouver quelques dans les zones plus tempérées.
Cruaile
Chauve-souris géante disposant d'une paire imposante de crocs capable d'égorger un autre animal. La taille de ses individus en milieux sauvages peut atteindre jusqu'à 350cm pour les plus gros. En milieux urbains, leur taille oscille entre 240cm à 300cm.
Tobi kadashi
Son domaine de prédilection est la forêt tempérée. Cette wyverne profondément arboricole a un corps élancé, elle est couverte de jolies écailles bleues argentées ou blanches : sa tête ressemble énormément à la tête d’une vipère cornue et ses yeux sont rouge rubis. Les tobi kadashi ne volent pas à proprement parler. Mais ils ont une fine membrane de peau reliant ses membres antérieurs aux membres postérieurs : à l’aide de leur grande queue, ils peuvent ainsi s’élancer d’une hauteur et planer à grande vitesse pour fondre sur une proie. Leur principale particularité réside dans les pics très fins qui recouvrent l’ensemble du corps de la bête. En se frottant contre des surfaces, cette créature singulière emmagasine de l’électricité dans ces écailles spéciales : une électricité qu’elle peut libérer à tout moment en hérissant ces « poils » pour attaquer ou se défendre. Le venin du tobi-kadashi a un effet paralysant très puissant, il l’utilise contre les adversaires plus gros que lui.
Varolovent
Grand lézard volant, le varolovent bénéficie de puissantes ailes de cuir qu'il peut tendre et détendre à volonté grâce à un réseau d'articulations extrêmement souples, ce qui peut parfois donner l'impression qu'il est une créature pataude une fois au sol. Plus sa crête mandibulaire est grande et vive, plus il a de succès auprès de ses partenaires potentiels. Sa queue peut se détacher en cas de danger mortel, auquel cas il lui faut attendre qu'elle repousse pour reprendre le vol. Ses couleurs, multiples et variées, dépendent de l'environnement dans lequel il est né: bleu électrique, blanc et gris dans le grand nord; émeraude et jaune citron dans le sud-est; onyx et rouge vif près du lac Givrefeu et de la Gueule ardente; cuivre et or dans le sud-ouest.
Gueulesang
Créature solitaire vivant principalement dans des cours d'eau stagnantes, ces créatures au corps noir et visqueux, semblables à des sangsues géantes, se nourrissent de tout ce qui passe à portée de ses deux tentacules et de son énorme gueule dentelée. Quasiment aveugle, elle se sert de ces longs appendices comme organes sensoriels pour détecter les mouvements de l'eau, mais aussi pour attraper ses victimes afin de les avaler vivants. Elles sont nommées ainsi à cause de la couleur rosâtre de leur gueule, mais surtout de son appétit insatiable dû à un système digestif particulièrement virulent pouvant dissoudre tout organisme vivant. Leur corps recouvert d'une épaisse peau visqueuse rendent les gueulesangs difficile à blesser.
Rathian
Femelle du Rathalos, la Rathian ne crache pas de flamme, mais un poison extrêmement puissant pouvant être expulsé sous forme de venin ou de gaz toxique. Sa queue est hérissée de pointes enduites de son venin : une blessure, aussi minime soit-elle, peut être fatale si elle n'est pas soignée rapidement.
Shrike
Présent dans les milieux forestiers, les shrikes peuvent représenter un redoutable danger. Ces grandes créatures ont une carrure ursine et divers attributs de la chouette : bec, plumes, yeux… Le cri de cette bête est particulièrement strident et peut déstabiliser si on n'y est pas préparé. Cette créature est omnivore et consomme essentiellement des fruits et végétaux trouvés en forêt même s'il lui arrive de chasser de petits animaux. Les shrikes ne sont pas foncièrement pas agressifs mais ils attaqueront s'ils se sentent menacés ou si quelqu'un se trouve trop proche d'un nid.
Manticore arctique
Sous-espèce de manticore, la manticore arctique s'est adaptée à des climats froids. Elle a le corps d'un massif tigre blanc cornu et dispose d'une paire d'ailes recouvertes de plumes. Sa longue queue se termine par une excroissance osseuse venimeuse, son poison est similaire à celui de la manticore classique. Tout comme sa cousine, la manticore arctique est rare et souffre du braconnage.
Panthère éclipsante
Cette espèce de nihilim est capable de déformer la lumière pour tromper sur sa position véritable, la réalité peut être distordue de plusieurs mètres, ce qui rend parfois difficile d’esquiver ses attaques. Son apparence est très féline : des crocs et griffes acérés, une peau noire comme le charbon et sans la moindre fourrure. La bête dispose de six membres et de deux tentacules sortant de la base de sa nuque. Les extrémités de ces tentacules sont couvertes d’épines semblables à des crocs ou des griffes recourbées : ils servent à siphonner l’âme d’une proie immobilisée. Cette créature, profondément prédatrice, dispose également d’une longue queue lui permettant de fouetter l’air et blesser ses adversaires. On raconte que ces nihilims seraient notamment attirés par ceux qui nourrissent de la jalousie ou convoite le bien d’autrui.
Hurlegivre
Fidèles compagnons des habitants des terres gelées du nord, les hurlegivre sont une espèce lupine particulièrement intelligente qui s'est au fil des millénaires rapproché des bipèdes. Un grand nombre de spécimens mènent leur existence auprès des hommes. Ils sont nourris, chauffés, leur progéniture est protégée des prédateurs. En échange de cela, les hurlegivres domestiqués acceptent d'être chevauché par un partenaire de combat jugé digne.
Ombre
Les ombres sont la forme la plus répandue des nihilims et ce à quoi pensent généralement les habitants d'Ankaa qui connaissent la signification de l'appellation "nihilim". Les traqueurs en tuent régulièrement dans les zones habitées : ces bêtes sont des monstres qui effraient les populations. Ils peuvent être blessés et détruits par la magie et les armes conventionnelles. Ils attaquent essentiellement avec leurs griffes, mais sont également capables de mordre.
La Mort Rouge
Silhouette vaguement humanoïde, sans peau et sans cuir chevelu, cette créature peut être confondu de loin à une personne humaine de grande taille, d'allure fine. Mais en se rapprochant, il n'en est rien : un corps entièrement dépourvu de peau, des muscles filandreux parfois pourvus de petits appendices comme autant de tentacules préhensibles. Ses doigts mous présentent à leurs extrémités un crochet acéré qui, bien que ce ne soit pas une griffe faite pour déchirer la chair, est suffisamment pointu pour pouvoir s'agripper fermement à sa victime et diffuser un venin paralysant. Mais le plus frappant est à n'en pas douter sa tête : dotée de deux grands yeux globuleux d'un rouge vif, il n'a pas de nez, ni d'oreille. En guise de bouche pendent plusieurs longs tentacules cachant une cavité circulaire bardée de petites dents en rang concentriques semblables à la bouche d'une lamproie. Son surnom vient, outre sa méthode de chasse, de la couleur de son corps aux nuances carmines, plus intenses lorsqu'il s'est repu de sang, plus ternes lorsque ses réserves s'étioles.
Niddogh - Calamité de l'Orgueil
[INCONNU] L'une des sept calamités du Confesseur - Cette créature ne s'est pas encore manifestée sur Ankaa.
Wyrm de sable - Calamité de la Paresse
[Légendaire - UNIQUE] L'une des sept calamités du Confesseur : cette créature est un nihilim spécial qui obéit aux ordres de son unique maître. Le wyrm des sables hante les déserts du sud-ouest depuis une trentaine d'années et a inspiré de nombreuses légendes véhiculées par les clans chamaniques du sud. Cette bête n'a été aperçue que très peu de fois, mais ceux qui ont survécu à l'un de ses assauts ont une description commune de ce qu'ils ont vu. Cette bête serait capable de créer un vortex de sable dans lequel sombrent tout ce qui se trouve au-dessus dans un rayon d'une trentaine de mètres : certains clans ont ainsi disparu en quelques minutes : dévorés par le désert. On ne retrouva jamais les dépouilles des disparus.
Nargacuga
À bien des égards, cette wyverne sylvaine a des allures félines rappelant énormément une panthère. Il est recouvert d’écailles et de fourrure noires et possède une espèce de bec donnant à sa tête une apparence de tête de griffon, de même que les deux longues oreilles qui dépassent de son crâne, le contour de ses yeux est composé d'écailles rouge vif. Il ne rugit pas, mais feule et siffle lorsqu’il est en colère. C’est une créature sensible au bruit, capable de détecter une proie à des centaines de mètres : c’est un excellent chasseur qui excelle dans les milieux forestiers. Les nargacugas chassent constamment les tobi-kadashis de leur territoire, car ils auraient tendance à voler et dévorer leurs œufs et les spécimens juvéniles. Le nargacuga se bat essentiellement à l’aide de ses griffes, des extrémités tranchantes de ses ailes et de sa longue queue : pouvant se hérisser d’écailles acérées. C’est une bête plus dangereuse et plus rare que le tobi-kadashi : à approcher avec beaucoup de prudence.
Furie d'anima
Brutales, les furies d'anima sont particulièrement dangereuses, elles apparaissent essentiellement sur les sites d'extraction de l'anima dans le monde entier et provoquent d'importants dégâts. Quand une fureur apparaît, généralement le site est abandonné jusqu'à ce qu'un groupe élimine la bête : il peut s'agir des forces armées ou de mercenaires issus de guildes. Les furies ont causé d'importants dégâts par le passé dans les strates inférieurs du Bastion Terrestre. Aujourd'hui, elles demeurent très mystérieuses, il n'existe aucun moyen de les contrôler où de les apaiser une fois réveillées.
Diablos
Le sud-ouest du continent voit depuis quelques années le développement d’un nouvel ennemi mortel dans les dunes : une wyverne imposante et brutale dotée de lourdes cornes capables d’enfoncer des murs. Extrêmement territoriale, cette race de wyverne, nommée « diablos » par les populations locales ne crache ni feu ni venin, mais peut se montrer particulièrement dévastatrice. Des chasses sont régulièrement organisées pour détruire les nids et éviter la prolifération de l’espèce.
Gnoll
Humanoïdes à tête d'hyène, le peuple gnoll est très présent dans la partie sud du continent : s’étendant du désert jusqu’aux plaines fertiles du sud-est , ce sont des créatures agressives et intéressées par les richesses, capables de s’exprimer approximativement en commun et de commercer dans certaines zones très spécifiques…
Griffon
Doté d'un bec et de serres d'aigles sur les membres antérieurs, la partie postérieure de cette créature est celle d'un lion, composée de fourrure et d'une queue. Diverses sous-espèces de griffons ont été observées à travers le monde, s'adaptant à tous types de climats et développant des particularités génétiques. Certains griffons ont des pattes de lion à la place des serres et une queue d'oiseau au lieu d'une queue de lion.
Manticore
Cette créature a un corps de lion. Elle est dotée de cornes, d'ailes de chauve-souris et d'une queue de scorpion capable d'empoisonner un adversaire. Rare, on la retrouve dans les déserts chauds, la savane et sur quelques îles de l'archipel. La manticore est chassée pour son poison, recherché pour l'élaboration de certaines potions. Le braconnage et les wyvernes mettent à mal l'avenir de cette espèce.
Odogaron
Cette race fait partie de la famille des "wyvernes terrestres à croc" : ne disposant pas d’ailes et incapable de voler. L’odogaron a une apparence assez brutale : les solides écailles rouges qui recouvrent son corps donnent l’impression qu’il est écorché, alors qu’il n’en est rien. Cette bête est une boule de crocs, de griffes et de violence : c’est une créature extrêmement territoriale et solitaire qui n’hésite pas à s’attaquer à plus gros qu’elle. La dangerosité de cette bête vient probablement de sa mobilité et de sa vitesse exceptionnelle. Il grimpe facilement sur n’importe quelle paroi et peut se mouvoir avec aisance dans des environnements encombrés. Ses pattes griffues et sa queue sont couvertes d’excroissances osseuses acérées et rétractables.
Legiana
Noble et majestueuse : les premiers mots qui viennent à l’esprit de beaucoup lorsqu’on a la chance de poser les yeux sur cette créature. Cette race de wyverne se distingue donc des autres par la finesse de son apparence, mais elle n’en demeure pas moins dangereuse. Le legiana ne souffle pas de feu ou de poison, mais de la glace : son souffle peut entraver des mouvements et solidifier l’eau très facilement. Plutôt territoriale, il peut harceler les intrus sur son territoire, mais optera plutôt pour des assauts aériens répétés que pour un véritable combat au corps à corps. On retrouve essentiellement cette créature dans les plaines tempérées à froides. Certains racontent que cette race de wyverne plonge parfois dans les lacs où ils restent de longues heures avant de ressortir : une capacité à ne pas respirer qui intrigue, mais qui n’a pas encore d’explication.
Chapardeur
Petit fléau des villes et marchands : les chapardeurs sont obsédés par ce qui brille. Ils chapardent pièces d'or et bijoux et butins de toutes sortes pour les ramener dans leurs nids, formant de petits trésors dans les villes. Ces trésors sont généralement rapidement trouvés, souvent par des enfants du fait de leur petite taille. C'est ainsi que les chapardeurs sont doucement entrés dans les croyances populaires comme des animaux offrant des cadeaux aux enfants.
Hydre
Grand reptile à trois têtes : les hydres sont recherchées pour leurs glandes à venin : qui entrent dans la composition de poisons, mais aussi de médicaments. Elles se reproduisent relativement rapidement et la chasse à l'hydre est une mission qui arrive de manière assez récurrente autour des foyers de populations : les guildes s'en donnent à cœur joie et de nombreux contrats sont proposés. Néanmoins : c'est une activité hautement risquée qui provoque de nombreuses morts chaque année.
Pikon
Les Pikons sont des wyvernes plus petites que les autres espèces, agiles et rapides. Leur taille varie généralement entre 300 et 500 centimètres. Ces wyvernes vivent principalement en groupe, à l'intérieur du volcan Caldeira. Le nom de "Pikon" provient de l'ensemble des pics qui remplissent le dos de ces monstres. Ces pics peuvent être projetés, constituant ainsi leur moyen principal de défense en cas d'attaque. Durant la période du printemps, quelques mâles et femelles Pikons s'en vont dans la Sierra des Aurores afin de s'accoupler. Considérée comme une espèce peu dangereuse tant que l'on ne s'en approche pas trop, les Pikons disposent d'une grande facilité de reproduction. C'est pourquoi une grande chasse est souvent prévue durant la période du printemps pour stopper leur prolifération.
Ravasaure
Les orcs des déserts arides du sud-est furent les premiers à dompter les fiers ravasaures. Ces grands reptiles ressemblent à des raptors : ils disposent d'une puissante mâchoire et de redoutables griffes sur leurs membres postérieurs. Leur longue queue leur permet de se stabiliser lors de virages à grande vitesse. Ils sont moins endurants que les autres montures, mais redoutables.
Vulperion
Ces coursiers vulpins sont malins et plutôt affectueux : ils se sont assez vite rapproché des bipèdes pour profiter de leurs prises et partager leur nourriture tout en obtenant protection contre leurs éventuels prédateurs. Les vulperions ne disposent pas de grands moyens de se défendre, mais ils sont rapides et endurants. Certains ont réussi à les apprivoiser suffisamment pour en faire une monture : mais cela reste un privilège assez rare, qui ne se produit que lorsque le vulperion développe une grande complicité avec quelqu'un.
Rathalos
Cette wyverne ailée cracheuse de feu est l'une des wyvernes les plus connues pour son potentiel de destruction. Contrairement à son pendant féminin : la rathian, le rathalos ne produit absolument pas de venin. Les rathalos sont présents dans toutes les régions, dans des zones assez exposées, telles que des plaines. Ils s'accommodent néanmoins très bien les reliefs accidentés.