Cités humaines de l'Alcazar

La faction de l'Alcazar est composée de diverses cités, placée sous l'autorité du chef de guerre.
Ces cités se trouvent principalement dans le désert et sont généralement hostiles aux elfes, bien qu'ouvertes au commerce.
  • Stonerage - Sujets : 2
    À la frontière entre jungle et désert, les terres du peuple humain de l’Alcazar commencent : nettement marquées par la présence d’un imposant avant-poste, braqué vers le nord-ouest. Aucun contrôle n’est particulièrement fait, mais la présence militaire commence à se faire ressentir.

    C’est aussi une place forte de l’esclavagisme, qui fait transiter de nombreuses ressources par les accès maritimes.
  • Port tempête - Sujets : 3
    Immense cité portuaire, le Port Tempête est depuis fort longtemps dirigé par une puissante famille : les Frostmane, connus pour être des humains ayant depuis plusieurs générations développé une affinité particulière avec les magies élémentaires de l'eau et du vent. Historiquement célèbre pour sa défiance envers les peuples elfes, cette cité a rapidement rallié l'Alcazar dans sa lutte et est devenu le centre de commandement naval de toute la faction : s'assurant de la sécurité des eaux territoriales.

    Les Frostmane , dévoués à la cause et reconnus comme de précieux alliés par tous les chefs de guerre jusqu'à présent, sont toujours à la tête de l'amirauté.
    Le veuf Ansell Frostmane est un farouche défenseur de la cause humaine, bien plus extrémiste que ses prédécesseurs, s'opposant sur quelques points à la philosophie alcazarienne qui permet à un elfe d'occuper des postes à responsabilités.

    S'il est un lieu où il ne fait pas bon vivre pour un elfe ou un métis, c'est bien Port-Tempête : toutefois, la ville en abrite tout de même quelques-uns, souvent des esclaves car peu d'elfe libres y mettent les pieds.
    Amaya Frostmane , fille unique d'Ansell, beaucoup plus ouverte d'esprit, rejette cette idéologie qu'elle juge dépassée effondrée uniquement sur le chagrin qu'éprouve son père après l'assassinat de son épouse. Très tôt et ne supportant plus l'ambiance de Port Tempête et les propos de son paternel, elle s'en est détachée pour partir vivre à Mystveil.
    La ville tient son nom des violentes tempêtes qui font rage jusque sur la cote, les habitants sont souvent des marins aguerris sachant craindre la mer, mais n'hésitant pas à l'affronter.
  • Le berceau - Sujets : 8
    Cette immense oasis au cœur du désert est une escale bienvenue pour les voyageurs et vagabonds qui arpentent le sable brûlant du creuset. De nombreux animaux viennent s'y reposer, restant autant que possible à l'art de la ville humaine qui s'est érigée sur ses berges.
    Le berceau est un point de chute pour de nombreuses exploitations d'anima qui prennent place dans le désert, aux alentours. La quantité de minerais à extraire est plutôt conséquente. Les habitants permanents sont assez peu nombreux, mais ils vivent plutôt dignement, même si le soleil et la chaleur fait rapidement succomber les plus vieux et les plus faibles.
    L'ouvrage d'extraction d'anima est souvent confié à des esclaves, mais certains citoyens y compris des enfants libres, peuvent choisir de pratiquer cette activité en étant rémunéré pour subvenir à leurs besoins.

    La cité est beaucoup moins grande que ses consœurs, mais c'est un point de trafics très important pour l'Alcazar.
    Il s'agit en outre de la plateforme principale de l'esclavagisme : des humains et des elfes sont vendus ici, comme des bêtes, à des nobles, des esclavagistes, des entraîneurs de gladiateurs ou des maîtres-d'œuvre d'extraction d'anima qui auraient besoin de main d'œuvre.

    C'est ici que les bandits du désert vendent les vagabonds et voyageurs qu'ils sauvent des griffes du désert : leur dette envers eux étant payée au prix de leur liberté.
  • Alcazar - Sujets : 24
    Grande capitale d’une faction humaine entourée de paysages désertiques assez peu hospitaliers : l’Alcazar est une forteresse humaine fière qui ne cache rien de sa culture profondément militaire. Les humains ici ont su dompter la nature pour s’en faire une alliée. C’est une cité qui valorise la force et la tactique, pour autant l’ordre règne dans les rues de la cité, très militarisée.

    La cité propose néanmoins des arènes dans lesquelles des citoyens peuvent se défier et s’affronter : l’honneur au combat est une valeur chère.
Vous ne pouvez pas voir ou consulter les sujets de ce forum.

Connexion  •  Inscription